Sep 012016
 

Samedi

Par un magnifique jour d’août, la troupe se retrouve à la gare de Tavannes pour partir pour leur traditionnel camp d’été. Après un rapide au-revoir aux parents, les scouts embarquent dans le train direction Saanenmöser.

Digital Camera

Les voyages en train et leur inconvénients

A peine sortis du train, les éclais font connaissance avec Gil, un ami à Isatis, qui vient partager le camp avec eux. Puis les voilà partis pour l’ascension jusqu’au terrain de camp. Avec les sacs,  la montée se révèlent ardues. Mais la troupe n’est point apeurée par la difficulté et arrivent au lieu de camp rapidement.

Le prochain challenge est de trouver comment planter les tentes pour qu’elles soient les plus à plat possible, chose difficile sur cette piste de ski… Mais les tentes sont montées sans trop de mal et les éclais peuvent s’installer avant de commencer la construction du reste du camp.

IMG_1721

Pendant l’après-midi, les responsables rassemblent les éclais et les informent pourquoi le lieu de camp se trouve à cet endroit précis…

Gil a trouvé un vieux livre avec des trous dedans dans une vieille maison abandonnée. Il en a parlé à Isatis qui a cherché d’où venait ce grimoire. Il s’est révélé que ce manuscrit est issu de la culture celte et grâce à lui, il est possible de faire revivre la magie celtique. Objectif que les responsables ont pris très à cœur. Après de nombreuses recherches, ils ont découvert que Saanenmöser était le point de départ pour retrouver les pierres des éléments.

Les responsables leur racontent que des celtes vivaient ici et qu’ils s’approvisionnaient d’eau à une source sur ce terrain. La troupe, comme les celtes jadis, s’abreuveront à cette source millénaire. Mais d’abord, faut-il encore la trouver…

Après quelques recherches, les scouts trouvent enfin la source. Ils remplissent leur gourde. Maintenant désaltérés, ils peuvent retourner à l’installation du camp.IMG_1719

A la suite d’un bon repas, les éclais font un jeu de nuit pour se familiariser avec les alentours.

Dimanche

Malgré que la nuit fut froide, les éclais sont réveillés de bonne heure pour faire leur premier footing du camp.

Une fois le déjeuné et le lever des couleurs effectués, les jeunes se remettent aux constructions. Objectif: faire une table, une cuisine, des toilettes avant la fin de l’après-midi.

IMG_1723

La journée est entrecoupée de jeux divers histoire de se détendre un peu.

IMG_1755

 

Puis le soir, les éclais ont le bonheur de faire un peu de progression. Mais quand la nuit tombe, tout le monde se retrouve dans une tente pour faire une partie de loup-garou avant d’aller dormir.

Lundi

C’est bien joli d’avoir un camp fonctionnel, mais pour percer le mystère des celtes, il faut aller explorer la région. Les scouts prennent la route d’un sentier qui raconte l’histoire de la région… Peut-être en apprendront-ils plus sur les légendes du coin. Malheureusement, à la fin du sentier, ils n’en savent pas plus sur les celtes. Par contre, ils ont quand même pu apprendre deux trois choses sur Saanenmöser.

IMG_1762

Étant pas loin de Saanen, l’équipe en profite pour se rendre à la piscine, histoire de se rafraichir et de se débarbouiller un peu.

Digital Camera

Digital Camera

Digital Camera

Après un moment fort divertissant dans l’eau, les scouts doivent rentrer pour aller souper.

Une fois au camp pendant qu’une partie des responsables font à manger, Isatis anime un moment de réflexion. Et pour finir cette journée chargée, la troupe se retrouve autour d’un feu de camp.

Digital Camera

Mardi

Le mardi est un jour chargé en réflexion. La matin est entrecoupé de jeu et de progression et l’après-midi les éclais doivent élucider le mystère du druide tué pendant la nuit. Comment est-il mort, qui l’a tué et pourquoi… Tels sont les questions auxquelles les éclais doivent répondre. Et l’enquête n’a rien de facile… Entre lien parfois étrange, alibi invérifiable et fausses pistes, les jeunes peinent à trouver toutes les réponses. Heureusement, au moment du goûter, le mystère est élucidé.

IMG_1752

Pour fêter ce succès, la troupe organise un grand festin, mais d’abord, il faut patiemment préparer le feu.

Au retour de la grillade, les éclais doivent encore partir dans le village pour avoir des réponses à certaines questions.

Mercredi

Les dieux celtes ont donné des indices pendant la nuit d’où pouvaient se trouver les pierres. D’ailleurs, on sait maintenant que chaque patrouille a un élément et donc elle a sa propre énigme et sa propre pierre.IMG_1775

Les énigmes laissent les éclais encore perplexes. En attendant de comprendre toute leur signification, les éclais s’en vont faire un mini-golf avec les louveteaux. Avant que le groupe ne se sépare à nouveau, les scouts profitent d’un pique-nique ensemble.

IMG_1795

 

De retour au camp, les jeunes sont initiés au football gaélique. Le sport est assez complexe et l’après-midi ne leur suffit pas à comprendre toutes les règles. Malgré ça, ils passent un bon moment à jouer.

Un peu fatigué, ils reviennent vers la cuisine pour un terrible affrontement: le concours cuisine par patrouille!

IMG_1813

Chaque patrouille a commandé des ingrédients et doit faire le meilleur repas complet, dessert inclus. Les responsables auront la lourde tâche de les départager. Tâche qui, après avoir goûté les nombreux plat, a eu du mal à être assurée. Les éclais sont des fins cuisiniers!

IMG_1810

Le soir, quelques éclais organisent la soirée.

Jeudi

La première pierre est découverte dans les cendres du feu de camp d’hier. C’est la pierre du feu découverte par les tigres. Les autres ont résolu leur énigme également, mais il faudra par contre se déplacer. Les chamois, qui cherchent la pierre de l’eau, doivent aller au Lauenensee et les libellules, pierre de l’air, dans une cabane de montagne. La troupe commence donc à ranger le camp pour pouvoir faire cette excursion. Les scouts ont prévu de dormir à la cabane, l’aller-retour en un seul jour demanderait trop d’efforts. En démontant la tente du druide, les marmottes découvrent leur pierre de terre.

Juste après le repas, les scouts s’en vont donc prendre le train et le bus jusqu’à Lauenen. Depuis là, ils marcheront.

IMG_1826

La marche bien que fatigante est magnifique.

IMG_1903

Les paysages sont d’une grande beauté.

IMG_1848

Mais le dénivelé est important. En mettant un pied devant l’autre, les scouts finissent par arriver à la cabane, à 2003m d’altitude.

IMG_1863

En passant, près du lac, ils avaient trouvé la pierre d’eau et à l’entré de la cabane, la pierre air.

Il ne manque plus que la pierre d’énergie que les responsables doivent trouver. Ils la découvrent près de la petite turbine hydroélectrique qui alimente la cabane en électricité.

Le soir venu, la troupe se retrouve pour mettre en place toutes les pierres et faire revivre la magie des celtes.

Vendredi

Après cette soirée mouvementée, la troupe a pu pour la première fois depuis le début du camp, dormir dans des vrais lits, un confort qui manquait à certains.

Mais ce matin-là, les éclais ne trainent pas au lit, une longue descente les attend.

IMG_1905 Ils retournent à Lauenen pour prendre le bus et se rendent à Gstaad.

IMG_1885

Là, ils profitent de faire un petit détour par la piscine, histoire d’être présentables pour la soirée des parents.

De retour au camp, ils préparent les traditionnels saynètes et rangent le camp avant l’arrivée des parents.

Puis quand les parents arrivent, les éclais présentent le camp et partent vers le chalet louveteau, n’oubliant pas de donner un maximum d’affaires à leurs parents histoire de n’avoir pas trop à porter le lendemain.

Une fois la soirée finie, les éclais retournent au campement. Ils ont le droit cette nuit-là de dormir à la belle étoile. Certains s’installent donc sur une bâche pour profiter d’un magnifique ciel.

Samedi

Le dernier jour du camp, les éclais doivent tout ranger. Puis vers midi, les louveteaux arrivent pour partager les restes du souper canadien d’hier.

Digital Camera

Une fois le repas terminé et rangé, les scouts s’en vont prendre le train.

Digital Camera

Pendant ce dernier trajet, les responsables en profitent pour faire un bilan du camp.

Le camp se révèle positif et tout le monde est plutôt content.

Merci à tous pour ce camp, j’en garderai d’excellents souvenirs.

IMG_1952

 Posted by at 14 h 59 min
Avr 302016
 

Depuis le début de l’année, il y a déjà eu quelques séances. Voici ceux que j’ai pu vivre avec les louveteaux avec quelques photos! Sans eux, organiser des séances et les vivre ne serait pas la même chose!  Une chouette équipe toujours prête à l’aventure et qui fait de son mieux !

Ce que nous avons fait,

Le 30 Janvier ,une séance séance avec les éclais qui nous ont aider à traverser les glaciers afin d’approcher le territoire Suisse que nous voulions aller découvrir car il avait été effacé de la carte. Les louveteaux ont appris des techniques scouts avec différentes patrouilles afin de pouvoir enfin commencé l’aventure. Durant l’expédition, les éclais sont parti sur le chemin de la sagesse ( petit défi à réussir pour prendre le chemin de la sagesse)  et les louveteaux celui de l’aventure. Pour finir, nous nous sommes tous retrouvés en forêt afin de faire les 16h ensemble.

DSCN0033DSCN0033DSCN0034

 

 

 

 

 

 

Le 13 février, suite à un orage bien coriace les aventuriers louveteaux durent stopper leurs aventures et se réfugier dans un chalet. En attendant que la tempête passe, ils apprirent à manier le couteau et les règles qui vont avec son utilisation. Il apprirent également sans le vouloir, comment se réfugier dans le plus petit recoin, une compétence qui pourrait bien leur être utile.

 

DSCN0090

DSCN0100

Le 27 février, les aventuriers sont repartis dans leurs périples. Comme après cette longue tempête, il avait très faim, ils sont partis à la forêt, se sont créé des lances et ont profité de grillé des cervelas et des marshmallow sur le feu. Après quelques jeux, ils sont repartis pour leurs dernier périple.

DSCN0109

 

 

Ouistiti

Avr 302016
 

Une petite histoire inventer et rédiger durant le camp de printemps par deux éclaireuses:

L’invention qui marche à merveille… ou presque

Il était une fois une soeur et un frère qui adoraient les inventions pour la salade. La soeur s’appelait professeur Saladaite et le frère professeur Saladeau. Un matin, alors que professeur Saladeau faisait son café, il eu une merveilleuse idée. Il allait inventer la machine à salade: elle lave, sèche et coupe la salade puis ajoute et mélange la sauce. Il en parla à sa sœur. Elle fût vite conquît par l’idée et ils se mirent au travail.

Leur invention terminer, il n’eurent pas le temps de la tester, ils étaient invités et la prirent avec eux. Arriver chez la famille Vegetari, ils virent la salade pas encore prête et se rappelèrent qu’ils avaient pris leur invention avec eux. Ils la branchèrent et mirent la salade dans la machine et enfin l’allumèrent.

Tous était bouche-bée. A l’instant même la salade se mis à s’éjecter dans toute la pièce, puis le rinçage se mit en marche. La salle fût inonder pour ensuite finir avec la sauce à salade qui se répandit dans tous le salon. Professeur Saladeau retira vite la prise qui provoqua une coupure d’éléctricité.

Depuis ce jour, ils ont refait leur invention plus simple, elle ne rince pas, ne mets pas la sauce et ne la mélange pas. Vous avez sûrement cela chez vous, cet objet qui sèche la salade.

PS: C’est sûrement à cause de cette histoire que vous ne connaissez pas ces deux inventeurs!

Mélissandre et Anna

 

Fév 192016
 

Le Roi pirate de Pierre-Pertuis demande à tous les enfants et les jeunes de la région de venir au centre scout de Tavannes de 14h à 17h pour l’aider à résoudre une énigme.

Ce sera l’occasion durant cet aprè-midi de découvrir le scoutisme pour tous ceux qui sont intéressés

Tu es tenté par l’aventure? Alors monte à bord! Va t’inscrire: Activité_promo

Attention, les inscriptions sont jusqu’au 5 mars!!! Alors ne tarde pas à t’inscrire!

Pour les questions, tu peux envoyer un mail à groupe@scoutspierrepertuis.ch ou téléphoner aux responsables de la journée, soit à Ouistiti 079 584 42 39 soit à Isatis 079 255 36 70.

 

 Posted by at 14 h 31 min
Fév 102016
 

Lors de ce premier camp de l’année, les éclais sont partis en compagnie des phaggiens à travers l’espace. En partant de la citadelle, lieu de rencontre entre tous les voyageurs, la troupe s’est lancée dans le système solaire en direction de la neuvième planète Phaggy.

Après quelques ennuis de carburants rapidement résolus, le vaisseau vogue tranquillement vers sa destination. Les phaggiens prennent le temps de trouver un rôle pour tout le monde dans le vaisseau. Parce que c’est pas dans un voyage comme celui-ci qu’il faut se tourner les pouces. En cas de problème, il faut savoir réagir!

Puis tous les voyageurs profitent de la soirée pour sortir une dernière fois du vaisseau avant une longue période d’hibernation. Après une course d’orientation et un feu de camp galactique, retour au vaisseau pour la mise en veille.

Cinq ans plus tard, les éclais se réveillent de leur hibernation: ils sont arrivés sur cette nouvelle planète!

Tout le monde s’attelle au démantèlement du vaisseau. Ensuite, la troupe part établir une base sur Phaggy. Quand le dôme est enfin fini, les éclais partent par équipe découvrir le reste de la planète.

Puis tout le monde se retrouve à l’ancien vaisseau où attendent différentes navettes pour de nouvelles expéditions.

C’est ainsi que s’achèvent cette grande aventure…

IMG_0467

 

 

 Posted by at 17 h 34 min
Fév 022016
 

Le 23 janvier, la troupe a eu la chance de participer au scout ski contest. Cet évènement organisé par les scouts vaudois a rassemblé environ 400 scouts de romandie sur les pistes de ski du domaine de Villard-Gryon.

Après un long trajet en car en compagnie des autres scouts du Jura, les éclais ont pu profiter des pistes et notamment du slalom professionnel mise à la disposition de l’évènement.

L’après-midi, ils ont suivi un petit cours sur le DVA (détecteur des victimes d’avalanche) et après encore quelques descentes et un thé chaud, tous les scouts se sont retrouvés au pied du télécabine.

A cet endroit s’est déroulé la remise des prix, puis la troupe Pierre-Pertuis est repartie rapidement en car direction Tavannes.

Au final, une chouette journée que ce fut là.

 

24.01.2015 191

 Posted by at 22 h 26 min
Oct 042015
 
Ag0ts_WYoNgE9yGdWvvMjZiS9SEmdZzrXD2PyMk5ofFB

Fondue au point de vue de la Golatte

C’est par un bel après-midi d’automne que nous nous sommes retrouvés au chalet Scout afin de se répartir dans 2 véhicules et de partir en direction du Swin Golf de la Caquerelle.
Après une courte introduction au golf, plus précisément au swin golf, par le Tiger Woods du jour, Coyote, nous nous sommes lancés sur le parcours de 9 trous.
Comme pour la plupart d’entre nous cette expérience de swin golf fut la première, les premiers coups (et les derniers aussi) n’avaient pas toujours la direction, l’angle et/ou la distance voulu. On en a tous déduit que cela devait provenir du matériel, du terrain ou du prof. Après un peu plus de 2 heures de jeu, le classement fut le suivant : 1 Coyote 35, 2 Loutre et Salamandre 45, 4 Iguane 52, 5 Hermine 54, 6 Dauphin 58, 7 Mangouste 62.
Nous sommes ensuite retournés dans notre belle vallée de Tavannes, plus précisément au point de vue de la Golatte (très bel endroit pour ceux qui ne connaissent pas…) afin d’y déguster une fondue (2kg pour 7). Merci encore à Coyote pour cette belle sortie de Clan.

Galerie

Août 052015
 

Vendredi 17 juillet

Avant-dernier jour de camp, c’est bientôt le retour …

Le matin quelques responsables commencent à démonter des tentes et ranger le matériel dans les boîtes, pendant que les éclais partent découvrir quelques coins encore inconnus du camp lors d’une chasse en étoile.

Lors de l’anispi d’Isatis, les éclais se sont projetés dans le futur et ont même écrit une lettre pour eux-mêmes qu’ils recevront en 2030 !

L’après-midi, ils ont encore pu se défouler lors d’un tournoi de foot et de volley avant d’attaquer les rangements ! Une dernière petite douche s’impose aussi pour paraître propre au retour ! 😉

Le soir, Isatis anime un feu de camp pour nous remémorer tous les bons souvenirs du camp ! Colibri

 

Samedi 18 juillet

C’est sous un temps on ne peut plus favorable que la Troupe dormait profondément, certains éclaireurs eurent même choisi, le soir avant, de dormir à la belle étoile. La météo était estivale, le ciel était bleu, l’air un peu frais et on ne pouvait que constater la rosée du matin. Tout était calme, les oiseaux se réveillaient.

Puis les responsables se réveillaient à leur tour, tout le monde le savait, on n’osait pas traîner ! Le temps était compté, on avait un car à prendre et Dario, notre chauffeur arrivait à 8h30 !

Avant de monter dans le car et de pouvoir prolonger sa nuit de sommeil (et récupérer du camp), la troupe avait un million de choses à faire. Si on les énumère dans l’ordre, réveil, faire ses sacs (le grand et le petit), démonter sa propre tente, la sécher et la ranger, déjeuner (le repas le plus important de la journée), faire ses ablutions, amener tout le matériel au car et le charger !

Néanmoins, nous avons pu tenir un timing parfait, digne de vrais suisses.

Ensuite, nous avons tous trouvé un siège à notre grande satisfaction et pour certain se fût le moment de recharger leur batterie (80%), et pour d’autre se fût un simple moment de partage et de détente (20%). Les BD à disposition dans le bus se trouvent maintenant bien usées, les pelotes de laine bien amaigries et les fils de scoubidou bien moins nombreux.

Pour ma part, il m’est difficile de raconter plus en détail, car je faisais partie des 80%.

Finalement nous sommes arrivés aux alentours de 20h15 à la gare de Tavannes et les parents étaient nombreux à attendre le retour de leur(s) enfant(s). Alpaga

Août 042015
 

Mercredi 15 juillet

Ce matin nous pouvons nous lever plus tard, afin de se remettre des événements de la journée précédente, et le footing nous est également épargné. Le déjeuner suit directement le réveil, suivi du rituel habituel du lever des couleurs, durant lequel est annoncé le thème de la journée : Les Colons.

Comme tout bon colon, les éclais apprennent tout d’abord à s’orienter, afin de pouvoir rejoindre la terre à coloniser. Cela se fait au travers de plusieurs postes : calcul de coordonnées et d’azimuts, les signes conventionnels d’une carte et les visées à l’aide d’une boussole. Ils découvrent par la même occasion les cartes belges et les calculs de conversion d’échelle, ce serait trop facile si c’était comme en Suisse ! Départ ensuite pour une petite course d’orientation par patrouille dans le camp et le village. Une fois de retour, c’est l’heure d’un repas bien mérité.

La majorité de l’après-midi est occupée par un grand jeu de colonisation, dont le but est de faire prospérer sa colonie, parfois au dépend des autres. Il faut pour cela gagner des ressources, telles que de la pierre ou du bois, dans différents défis comme la construction de la plus grande structure ou en montrant son habileté au lancer de pierre. Les ressources ainsi gagnées sont ensuite dépensées pour bâtir sa maison ou cultiver ses champs et étendre sa colonie. Mais certains événements inattendus surviennent, une razzia de sanglier enragés sur des champs par exemple, et compliquent la tâche aux colons.

Une fois les colonies prospères, il est temps de se reposer un peu et de finir tranquillement les t-shirts de camp avant le souper. La soirée est un moment de réflexion sur le scoutisme au niveau mondial. Les éclais découvrent que le scoutisme n’est pas présent partout, il est même interdit à certains endroits. Il n’est pas non plus vu et pratiqué de la même façon, il est parfois un soutien essentiel à la communauté, comme au Népal durant les dernières catastrophes. Une grande carte à gratter est utilisée pour marquer les pays d’origine des scouts que nous avons déjà rencontrés et dans quel pays nous aimerions aller. C’est la tête pleine de projets de futures rencontres que nous allons dormir. Loup

 

 

Jeudi 16 juillet

Pour cette nouvelle journée de camp sur le thème des fruits de mer, nous nous sommes levés vers 06h45, nous avons déjeuné, fait le lever des couleurs et nous sommes partis pour Middelkerke vers 08h00. Une fois sur place nous avons commencé par admirer la vue un moment avant de commencer l’activité du matin.

PHOTO 1

A 09h30 nous avons commencé à faire du canoë sur la mer, car par manque de vent, nous n’avons pas pu faire le char à voile initialement prévu. Malgré cela tout le monde a passé un bon moment de défoulement en mer. Les moniteurs de l’activité nous ont fait faire différents petit jeux entre deux coups de pagaie. Un des jeux était de tenir debout sur les bords du bateau pneumatique et un autre était de mettre à l’eau les rois des autres bateaux pour gagner.

Après s’être changé nous avons repris le car pour exceptionnellement, aller manger dans une pizzeria de 12h30 à 14h30. Les pizzas qui nous ont été servie ont mis à rude contribution nos estomacs du fait de leurs importante garnitures.

Ensuite nous sommes allés jusqu’à Ostende à côté du fort Napoléon. De là, deux groupes ont été formés. Le premier est directement allé sur la plage de l’autre côté du fort, et le second a d’abord visité le fort avant de rejoindre le premier groupe sur la plage. Le temps sur la plage était un temps totalement libre où chacun pouvait faire ce qu’il voulait.

PHOTO 2 (2)

Puis à 18h10 nous sommes retourné vers le car pour souper jusqu’à 19h15. Après le souper les éclaireurs ont pu passer leurs promesse sur une dune surplombant la plage.

PHOTO 3 (2)

Une fois la promesse terminée, nous sommes retourné au camp où nous avons eu encore une heure de temps libre avant d’aller dormir vers 22h00. Vautour

Août 032015
 

Lundi 13 juillet

Aujourd’hui nous nous levons tôt pour une journée découverte à Bruges, sur le thème de la PATATE. Après un court footing et un bon déjeuner, la joyeuse (mais fatiguée) Troupe embarque dans le bus pour 30 minutes de…sieste ! En effet, pas un éclais ne bronche durant ce voyage qui nous emmène aux abords de la ville. Tout le monde s’est assoupi !

Après une petite ballade pluvieuse pour traverser le centre de Bruges, nous découvrons le musée de la Frite. Des champs à notre assiette, en passant par la friteuse, nous apprenons tout sur les fameuses frites belges, avant de terminer notre matinée par une dégustation de celles-ci.

A midi, nous nous retrouvons dans un joli parc agrémenté d’un kiosque à musique qui servira à nous abriter de la pluie. Après ce bon repas, on sent la motivation qui remonte et on se dirige vers un deuxième musée, celui du chocolat. (Chacun espère évidement qu’il y aura aussi une dégustation !). Là, nous découvrons certains secrets du chocolat belge ainsi que son origine puis nous terminons par une démonstration d’un chocolatier, accompagnée pour notre plus grand plaisir par un petit chocolat !

Il pleut toujours lorsque nous ressortons du musée, mais les patrouilles sont gonflées à bloc pour gagner le défi du jour : Une chasse aux patates.

Dans toute la ville, des marchands de pomme-de-terres offrent des patates à ceux qui osent les défier. Quelques photos de monuments pour se repérer et des passants pour les aider, les patrouilles se mettent en route. Vers 17h, la chasse se termine et les enfants ont du temps libre pour visiter cette magnifique ville (Résumons la visite : MacDo et Carrefour pour les éclais, magasin de bières belges pour les responsables…).

Au retour, les patates gagnées serviront de tampons pour décorer des linges de cuisine personnalisés. Fatigués mais contents de leur journée, les éclais s’en vont gentiment au lit en fonction de leur taux de fatigue, pendant que les responsables débriefent leur journée et discutent déjà de la suite du camp. Wallaby           

 

Mardi 14 juillet

Aujourd’hui, le thème c’est le chocolat. Mais pas question de se poser tranquillement et de s’empiffrer! Le but de la journée, c’est démontrer que le chocolat et le sport sont compatibles.DSC04004

Les éclais commencent donc par un footing sportif, puis après un bon déjeuner, s’en vont montrer leurs qualités d’athlètes dans des joutes sportives.

Entre le lancer de plaques de chocolat ou le saut de plaques, les Marmottes montrent leur force et finissent premières de ces joutes. Mais pas question de se reposer tout de suite, juste après le dîner, les éclais s’en vont, cette fois par groupe aléatoire, dans une chasse dans tout le campement.

DSC04019

DSC04022

 

 

 

 

 

 

Une fois revenu, ils ont l’occasion de se reposer et de se doucher.

Après le souper, tout le monde se retrouve pour un feu de camp, plein d’animations. Les équipes de l’après-midi sont reformées et vont affronter une équipe de responsables, l’équipe des Chameaux.

Mais malgré tout leurs efforts, les éclais n’arrivent pas à vaincre cette dernière et sa surmotivation. Pendant ce feu de camp, un invité spécial est venu dire bonjour. Les éclais ont pu ainsi profiter de la légende de Renard avant d’aller gentiment se coucher après cette journée quelque peu fatiguante. Isatis

 

DSC04025

 

 

DSC04032