Avr 262017
 

Activité découverte du scoutisme – 6 mai 2017

Viens découvrir le groupe scouts Pierre-Pertuis, ses aventures en plein air, les louveteaux et les éclais.

Tu as entre 6 et 14 ans et tu habites dans la région de Tavannes, de St-Imier à Court.

Tu as envie de partir à la recherche du « château de Lord Powell  » ?

Alors rejoins-nous car nous avons besoin de toi!

Les enfants découvriront  les activités de plein air et la vie des scouts, au travers du thème « A la recherche du château secret de Lord Powell ». De 14h à 16h30, les enfants désirant découvrir les scouts seront accueillis au Centre Scout par les responsables.

Merci de vous inscrire jusqu’à vendredi 5 mai à 18h en cliquant sur ce lien.

https://www.inscription-facile.com/form/Z9PsbjGpqBsIxPEjAnIW

Informations utiles:

  • Lieu: Centre scout Tavannes, Chemin de l’Orgerie 25, 2710 Tavannes
  • Date: Samedi après-midi 6 mai 2017
  • Horaire: 14h à 16h30
  • Tenues adaptées à la météo et pour l’extérieur
  • Les 4heures seront offerts

Parles-en autour de toi, tout le monde est le bienvenu!

Si tu as des questions n’hésite pas à écrire à groupe@scoutspierrepertuis.ch

 

50e anniversaire Centre scout

En 1967, une poignée de scouts ont eu le projet fou de construire un chalet pour y accueillir les activités du groupe Pierre-Pertuis.

50 ans plus tard, c’est avec reconnaissance et admiration que les scouts profitent toujours de ce Centre scout, perché sur les hauts de Tavannes.

C’est simplement, mais de manière conviviale que les scouts, anciens scouts et la population sont invités pour le verre de l’amitié à l’occasion du 50e anniversaire de la construction du Centre scout,

Samedi 6 mai 2017, dès 17h au Centre scout de Tavannes

 Un sentier didactique sera créé pour l’occasion dans les alentours du Centre scout.

 

N’hésitez pas à en parler autour de vous !

 

 Posted by at 14 h 49 min
Fév 022017
 

Le week end du 21 et 22 janvier nous sommes partie à la recherche des cryptides, ces créatures qui se situent entre la réalité et la légende.

Tout a commencé le samedis matin à 9h, les participant sont arrivé, déposé leurs affaires et prirent possession des lieux. Avant de chasser les cryptides il faut savoirs les imaginer, la premières activité consista à créer une de ces créature en pâte à modeler et de leur créer des origines et une histoire.

Après le repas, les choses sérieuse commençais, les participants ont eu droit à une activité à la topo pour se préparer à la grande chasse de l’après-midi.

Ils formèrent des équipes et partirent à la chasse.

À leur retours un repas bien chaud les attendais et leur permirent de retrouver des forces avant le grand jeu de plateaux du soir.

Toujours par équipes il devait voyager à travers le monde et faire des épreuves afin de financer notre association et disloquer la concurrence.

Après cette aventure à travers le monde, c’est sans bruit et dans le

calme que tout le monde est allé retrouver son lit.

Le lendemain matin c’est avec un footing court mais intense que la journée commença.

Après le déjeuner il était temps de se faire une réflexion sur les animaux vivant mais en voie d’extinction, afin de comprendre et voir si on peut faire quelque chose.

Après ce moment de réflexion, place à l’activité préféré de tous, chef et éclais confondue, le rangement du chalet et après diner.

L’après-midi étais organiser par des cp, ils ont préparé des jeux de défoulement et on réussit à captiver tous les participant.

Enfin venue le bilan et la fin de camps.

Ce fut un bon week end pour tout le monde et hâte d’être au suivant.

Pingouin

Avr 302016
 

Depuis le début de l’année, il y a déjà eu quelques séances. Voici ceux que j’ai pu vivre avec les louveteaux avec quelques photos! Sans eux, organiser des séances et les vivre ne serait pas la même chose!  Une chouette équipe toujours prête à l’aventure et qui fait de son mieux !

Ce que nous avons fait,

Le 30 Janvier ,une séance séance avec les éclais qui nous ont aider à traverser les glaciers afin d’approcher le territoire Suisse que nous voulions aller découvrir car il avait été effacé de la carte. Les louveteaux ont appris des techniques scouts avec différentes patrouilles afin de pouvoir enfin commencé l’aventure. Durant l’expédition, les éclais sont parti sur le chemin de la sagesse ( petit défi à réussir pour prendre le chemin de la sagesse)  et les louveteaux celui de l’aventure. Pour finir, nous nous sommes tous retrouvés en forêt afin de faire les 16h ensemble.

DSCN0033DSCN0033DSCN0034

 

 

 

 

 

 

Le 13 février, suite à un orage bien coriace les aventuriers louveteaux durent stopper leurs aventures et se réfugier dans un chalet. En attendant que la tempête passe, ils apprirent à manier le couteau et les règles qui vont avec son utilisation. Il apprirent également sans le vouloir, comment se réfugier dans le plus petit recoin, une compétence qui pourrait bien leur être utile.

 

DSCN0090

DSCN0100

Le 27 février, les aventuriers sont repartis dans leurs périples. Comme après cette longue tempête, il avait très faim, ils sont partis à la forêt, se sont créé des lances et ont profité de grillé des cervelas et des marshmallow sur le feu. Après quelques jeux, ils sont repartis pour leurs dernier périple.

DSCN0109

 

 

Ouistiti

Avr 302016
 

Une petite histoire inventer et rédiger durant le camp de printemps par deux éclaireuses:

L’invention qui marche à merveille… ou presque

Il était une fois une soeur et un frère qui adoraient les inventions pour la salade. La soeur s’appelait professeur Saladaite et le frère professeur Saladeau. Un matin, alors que professeur Saladeau faisait son café, il eu une merveilleuse idée. Il allait inventer la machine à salade: elle lave, sèche et coupe la salade puis ajoute et mélange la sauce. Il en parla à sa sœur. Elle fût vite conquît par l’idée et ils se mirent au travail.

Leur invention terminer, il n’eurent pas le temps de la tester, ils étaient invités et la prirent avec eux. Arriver chez la famille Vegetari, ils virent la salade pas encore prête et se rappelèrent qu’ils avaient pris leur invention avec eux. Ils la branchèrent et mirent la salade dans la machine et enfin l’allumèrent.

Tous était bouche-bée. A l’instant même la salade se mis à s’éjecter dans toute la pièce, puis le rinçage se mit en marche. La salle fût inonder pour ensuite finir avec la sauce à salade qui se répandit dans tous le salon. Professeur Saladeau retira vite la prise qui provoqua une coupure d’éléctricité.

Depuis ce jour, ils ont refait leur invention plus simple, elle ne rince pas, ne mets pas la sauce et ne la mélange pas. Vous avez sûrement cela chez vous, cet objet qui sèche la salade.

PS: C’est sûrement à cause de cette histoire que vous ne connaissez pas ces deux inventeurs!

Mélissandre et Anna

 

Fév 192016
 

Le Roi pirate de Pierre-Pertuis demande à tous les enfants et les jeunes de la région de venir au centre scout de Tavannes de 14h à 17h pour l’aider à résoudre une énigme.

Ce sera l’occasion durant cet aprè-midi de découvrir le scoutisme pour tous ceux qui sont intéressés

Tu es tenté par l’aventure? Alors monte à bord! Va t’inscrire: Activité_promo

Attention, les inscriptions sont jusqu’au 5 mars!!! Alors ne tarde pas à t’inscrire!

Pour les questions, tu peux envoyer un mail à groupe@scoutspierrepertuis.ch ou téléphoner aux responsables de la journée, soit à Ouistiti 079 584 42 39 soit à Isatis 079 255 36 70.

 

 Posted by at 14 h 31 min
Août 052015
 

Vendredi 17 juillet

Avant-dernier jour de camp, c’est bientôt le retour …

Le matin quelques responsables commencent à démonter des tentes et ranger le matériel dans les boîtes, pendant que les éclais partent découvrir quelques coins encore inconnus du camp lors d’une chasse en étoile.

Lors de l’anispi d’Isatis, les éclais se sont projetés dans le futur et ont même écrit une lettre pour eux-mêmes qu’ils recevront en 2030 !

L’après-midi, ils ont encore pu se défouler lors d’un tournoi de foot et de volley avant d’attaquer les rangements ! Une dernière petite douche s’impose aussi pour paraître propre au retour ! 😉

Le soir, Isatis anime un feu de camp pour nous remémorer tous les bons souvenirs du camp ! Colibri

 

Samedi 18 juillet

C’est sous un temps on ne peut plus favorable que la Troupe dormait profondément, certains éclaireurs eurent même choisi, le soir avant, de dormir à la belle étoile. La météo était estivale, le ciel était bleu, l’air un peu frais et on ne pouvait que constater la rosée du matin. Tout était calme, les oiseaux se réveillaient.

Puis les responsables se réveillaient à leur tour, tout le monde le savait, on n’osait pas traîner ! Le temps était compté, on avait un car à prendre et Dario, notre chauffeur arrivait à 8h30 !

Avant de monter dans le car et de pouvoir prolonger sa nuit de sommeil (et récupérer du camp), la troupe avait un million de choses à faire. Si on les énumère dans l’ordre, réveil, faire ses sacs (le grand et le petit), démonter sa propre tente, la sécher et la ranger, déjeuner (le repas le plus important de la journée), faire ses ablutions, amener tout le matériel au car et le charger !

Néanmoins, nous avons pu tenir un timing parfait, digne de vrais suisses.

Ensuite, nous avons tous trouvé un siège à notre grande satisfaction et pour certain se fût le moment de recharger leur batterie (80%), et pour d’autre se fût un simple moment de partage et de détente (20%). Les BD à disposition dans le bus se trouvent maintenant bien usées, les pelotes de laine bien amaigries et les fils de scoubidou bien moins nombreux.

Pour ma part, il m’est difficile de raconter plus en détail, car je faisais partie des 80%.

Finalement nous sommes arrivés aux alentours de 20h15 à la gare de Tavannes et les parents étaient nombreux à attendre le retour de leur(s) enfant(s). Alpaga

Août 042015
 

Mercredi 15 juillet

Ce matin nous pouvons nous lever plus tard, afin de se remettre des événements de la journée précédente, et le footing nous est également épargné. Le déjeuner suit directement le réveil, suivi du rituel habituel du lever des couleurs, durant lequel est annoncé le thème de la journée : Les Colons.

Comme tout bon colon, les éclais apprennent tout d’abord à s’orienter, afin de pouvoir rejoindre la terre à coloniser. Cela se fait au travers de plusieurs postes : calcul de coordonnées et d’azimuts, les signes conventionnels d’une carte et les visées à l’aide d’une boussole. Ils découvrent par la même occasion les cartes belges et les calculs de conversion d’échelle, ce serait trop facile si c’était comme en Suisse ! Départ ensuite pour une petite course d’orientation par patrouille dans le camp et le village. Une fois de retour, c’est l’heure d’un repas bien mérité.

La majorité de l’après-midi est occupée par un grand jeu de colonisation, dont le but est de faire prospérer sa colonie, parfois au dépend des autres. Il faut pour cela gagner des ressources, telles que de la pierre ou du bois, dans différents défis comme la construction de la plus grande structure ou en montrant son habileté au lancer de pierre. Les ressources ainsi gagnées sont ensuite dépensées pour bâtir sa maison ou cultiver ses champs et étendre sa colonie. Mais certains événements inattendus surviennent, une razzia de sanglier enragés sur des champs par exemple, et compliquent la tâche aux colons.

Une fois les colonies prospères, il est temps de se reposer un peu et de finir tranquillement les t-shirts de camp avant le souper. La soirée est un moment de réflexion sur le scoutisme au niveau mondial. Les éclais découvrent que le scoutisme n’est pas présent partout, il est même interdit à certains endroits. Il n’est pas non plus vu et pratiqué de la même façon, il est parfois un soutien essentiel à la communauté, comme au Népal durant les dernières catastrophes. Une grande carte à gratter est utilisée pour marquer les pays d’origine des scouts que nous avons déjà rencontrés et dans quel pays nous aimerions aller. C’est la tête pleine de projets de futures rencontres que nous allons dormir. Loup

 

 

Jeudi 16 juillet

Pour cette nouvelle journée de camp sur le thème des fruits de mer, nous nous sommes levés vers 06h45, nous avons déjeuné, fait le lever des couleurs et nous sommes partis pour Middelkerke vers 08h00. Une fois sur place nous avons commencé par admirer la vue un moment avant de commencer l’activité du matin.

PHOTO 1

A 09h30 nous avons commencé à faire du canoë sur la mer, car par manque de vent, nous n’avons pas pu faire le char à voile initialement prévu. Malgré cela tout le monde a passé un bon moment de défoulement en mer. Les moniteurs de l’activité nous ont fait faire différents petit jeux entre deux coups de pagaie. Un des jeux était de tenir debout sur les bords du bateau pneumatique et un autre était de mettre à l’eau les rois des autres bateaux pour gagner.

Après s’être changé nous avons repris le car pour exceptionnellement, aller manger dans une pizzeria de 12h30 à 14h30. Les pizzas qui nous ont été servie ont mis à rude contribution nos estomacs du fait de leurs importante garnitures.

Ensuite nous sommes allés jusqu’à Ostende à côté du fort Napoléon. De là, deux groupes ont été formés. Le premier est directement allé sur la plage de l’autre côté du fort, et le second a d’abord visité le fort avant de rejoindre le premier groupe sur la plage. Le temps sur la plage était un temps totalement libre où chacun pouvait faire ce qu’il voulait.

PHOTO 2 (2)

Puis à 18h10 nous sommes retourné vers le car pour souper jusqu’à 19h15. Après le souper les éclaireurs ont pu passer leurs promesse sur une dune surplombant la plage.

PHOTO 3 (2)

Une fois la promesse terminée, nous sommes retourné au camp où nous avons eu encore une heure de temps libre avant d’aller dormir vers 22h00. Vautour

Août 032015
 

Lundi 13 juillet

Aujourd’hui nous nous levons tôt pour une journée découverte à Bruges, sur le thème de la PATATE. Après un court footing et un bon déjeuner, la joyeuse (mais fatiguée) Troupe embarque dans le bus pour 30 minutes de…sieste ! En effet, pas un éclais ne bronche durant ce voyage qui nous emmène aux abords de la ville. Tout le monde s’est assoupi !

Après une petite ballade pluvieuse pour traverser le centre de Bruges, nous découvrons le musée de la Frite. Des champs à notre assiette, en passant par la friteuse, nous apprenons tout sur les fameuses frites belges, avant de terminer notre matinée par une dégustation de celles-ci.

A midi, nous nous retrouvons dans un joli parc agrémenté d’un kiosque à musique qui servira à nous abriter de la pluie. Après ce bon repas, on sent la motivation qui remonte et on se dirige vers un deuxième musée, celui du chocolat. (Chacun espère évidement qu’il y aura aussi une dégustation !). Là, nous découvrons certains secrets du chocolat belge ainsi que son origine puis nous terminons par une démonstration d’un chocolatier, accompagnée pour notre plus grand plaisir par un petit chocolat !

Il pleut toujours lorsque nous ressortons du musée, mais les patrouilles sont gonflées à bloc pour gagner le défi du jour : Une chasse aux patates.

Dans toute la ville, des marchands de pomme-de-terres offrent des patates à ceux qui osent les défier. Quelques photos de monuments pour se repérer et des passants pour les aider, les patrouilles se mettent en route. Vers 17h, la chasse se termine et les enfants ont du temps libre pour visiter cette magnifique ville (Résumons la visite : MacDo et Carrefour pour les éclais, magasin de bières belges pour les responsables…).

Au retour, les patates gagnées serviront de tampons pour décorer des linges de cuisine personnalisés. Fatigués mais contents de leur journée, les éclais s’en vont gentiment au lit en fonction de leur taux de fatigue, pendant que les responsables débriefent leur journée et discutent déjà de la suite du camp. Wallaby           

 

Mardi 14 juillet

Aujourd’hui, le thème c’est le chocolat. Mais pas question de se poser tranquillement et de s’empiffrer! Le but de la journée, c’est démontrer que le chocolat et le sport sont compatibles.DSC04004

Les éclais commencent donc par un footing sportif, puis après un bon déjeuner, s’en vont montrer leurs qualités d’athlètes dans des joutes sportives.

Entre le lancer de plaques de chocolat ou le saut de plaques, les Marmottes montrent leur force et finissent premières de ces joutes. Mais pas question de se reposer tout de suite, juste après le dîner, les éclais s’en vont, cette fois par groupe aléatoire, dans une chasse dans tout le campement.

DSC04019

DSC04022

 

 

 

 

 

 

Une fois revenu, ils ont l’occasion de se reposer et de se doucher.

Après le souper, tout le monde se retrouve pour un feu de camp, plein d’animations. Les équipes de l’après-midi sont reformées et vont affronter une équipe de responsables, l’équipe des Chameaux.

Mais malgré tout leurs efforts, les éclais n’arrivent pas à vaincre cette dernière et sa surmotivation. Pendant ce feu de camp, un invité spécial est venu dire bonjour. Les éclais ont pu ainsi profiter de la légende de Renard avant d’aller gentiment se coucher après cette journée quelque peu fatiguante. Isatis

 

DSC04025

 

 

DSC04032

Août 022015
 

Samedi 11 juillet

Réveil à 7h00, Wallaby débute la journée par un footing à la découverte du lieu de camp de Merkenveld. Ce campement comprend une quinzaine de terrains entourés de haies et de forêts. Détour donc par les toilettes qui se situent à 6-8 minutes à pied du lieu de camp. Les éclaireurs testent également la traversée de l’étang sur la barque en tirant sur une corde.

Un bircher muesli est englouti au déjeuner et est suivi par le traditionnel lever des couleurs.

Aujourd’hui est la journée des parents. C’est donc sur le coup des 9h00 que quelques courageux parents, ayant fait le voyage jusqu’en Belgique, viennent chercher leur enfants pour la journée pour visiter les alentours de Bruges et reviendrons le soir pour le coutumier souper canadien.

Le thème de la journée est Top Chef. Durant la matinée, les jeux tournent autour du thème de la cuisine : confection de gâteau avec des éléments de la nature ou encore la tour la plus haute de carte et de petits beurres. Un quiz avec buzzer sur la cuisine est aussi organisé. Avec l’estomac bien rempli du dîner  « penne cinque P », les éclaireurs reprennent le thème de la journée et s’attèlent à créer un buffet pour le repas de ce soir. Au menu : canapés, salade de riz, légumes et dips, crêpes salées fourrées, pains sucrés fourrés au chocolat, cervelas, mousse aux fruits rouges.

Avec l’arrivée des parents, le buffet s’étoffe encore de quelques confections maisons et nous soupons tous ensemble dans la convivialité.

La soirée se poursuit avec le feu de camp animé par Koala et Isatis. Plusieurs chants sont entonnés avec les parents et notre chauffeur Dario qui nous a rejoints pour la soirée.

Les 3 patrouilles nous présentent leurs saynètes qui retracent les anecdotes vécues en début de camp. Des chants typiques scouts mais également propre à la Belgique terminent ce beau feu de camp et cette belle journée ensoleillée. Dauphin

 

Dimanche 12 juillet

Ce dimanche matin est synonyme de grasse matinée. Et oui après une belle soirée partagée avec les familles, nous nous accordons une demie heure de sommeil supplémentaire. La matinée est consacrée à la préparation de la promesse en branche éclais. C’est une étape marquante dans la progression, elle n’est pas simplement un nouvel insigne mais la consécration d’une réflexion sur la Loi Scoute et son engagement dans le mouvement mondial qu’est le scoutisme.

IMG_4578

Un peu avant midi, nous honorons le grand brunch qui nous a été soigneusement préparé par l’équipe logistique du jour. Sucrées, salées, belges que de gourmandises pour nous régaler.

Ce camp d’été est le premier pour plusieurs éclais, Loup prend le temps de revoir les bases de pionniérisme notamment les techniques de corde. C’est l’occasion pour les anciens de transmettre leurs savoirs aux plus jeunes de la Troupe. Y prenant goût les éclais en redemandent et improvisent une échelle de corde ainsi que d’autres petites constructions pour mettre en pratique ce qu’ils ont appris.

IMG_4584IMG_4579

En visite pour découvrir les traditions et la vie de camp chez les Pierre-Pertuis, notre coach Rossignol qui a passé un bout du weekend au camp avec nous, nous quitte pour reprendre sa vie « non-scoute » en Suisse. Encore merci pour les gaufres, les petits chocolats et la sympathique visite.

L’après-midi est rythmé par un grand jeu sur la patate. Alpaga nous a concocté une récolte de patates digne des plus grands cultivateurs de Hopper !Dans les alentours du camp, des équipes s’affrontent pour des patates sous toutes leurs formes. Transport sur slackline, la patate la plus haute, recherche de legos en purée de pomme de terre. Tout est raison à faire un défi et se dépasser pour gagner.

IMG_4590

(Petite anecdote : alors que nous avions acheté plus de 150 patates pour ce jeux… scandale ! Nous ne les trouvons pas! Mais où sont-elles, il nous semble ne pas avoir mangé autant le soir précédent. Mais pas de panique chez les scouts, cette intrigue matérielle ne nous empêchera pas de nous amuser. Koala est de corvée pour la matinée : couper toutes celles qui nous reste en quarts. Evidemment, nous retrouvons les fameux kilos supplémentaires bien cachés le lendemain ce qui nous vaut un fou rire collectif.)

Lors du grand jeu de nuit, les éclais se transforment en contrebandiers. Il faut user de toutes les tactiques, stratégies et surtout être discret pour faire passer des patates sans se faire attraper. Mais pour accompagner ces patates, rien de mieux qu’une boite de cassoulet un peu transgénique, celle-ci devient le Graal de cette soirée et par la suite la fidèle compagne de Vautour.

C’est fatigué et des patates plein les yeux que les éclais s’endorment alors que les responsables passent un peu de temps ensemble pour peaufiner la journée du lendemain et partager quelques victuailles. C’est souvent dans ces moments que naissent les petites folies qui nous poussent à se lancer dans de nouveaux projets scouts. KoalaIMG_4588

Juil 302015
 

Jeudi 9 juillet

La journée (avec pour thème les anchois) commença de bonne heure avec un footing organisé par Vautour, qui consista à faire des échauffements basiques et des pompes en carré. Après ce footing, suivit le déjeuner, afin que les éclais puissent prendre des forces avant la participation au grand concours de football et de volley.

Après le déjeuner, la compétition commença dans le fair-play et la bonne humeur, les éclais se sont répartis en 4 groupes. Après 2heures de compétions acharnées, il s’en est suivi d’un retour au calme avec une activité spirituelle qui était basé sur la communication. Après ce temps de réflexion place au bon dîner concocté par l’équipe cuisine.

Après le dîner, les éclais avaient du temps pour avancer dans leur progression personnelle avec l’aide de leurs cahiers de progression et celles des chefs. Vers 16h00 nous avons dû arrêter ce temps de progression pour faire place au rangement du camp, car nous levions le camp le lendemain pour aller en direction de Bruges. Après ces rangement les éclais ont eu du temps pour concocter leur traditionnelle saynète de camp.

Durant la soirée après le souper, se déroula un feu de camp en partie animé par les éclais. A partir de 21h30 les éclais commencèrent par aller se coucher et les plus motivés et les plus éveillés restèrent autour du feu jusqu’à 22h00. Et notre journée se termina ainsi. Pingouin

 

Vendredi 10 juillet

La journée commence par un réveil très matinal pour démonter les tentes avant de déjeuner. En très peu de temps tous se trouvent dans le car, le matériel comme les jeunes. Puis ce fut parti pour le voyage à Bruxelles, pour partir à la découverte de Mini-Europe. La chasse aux photos délirantes à travers du parc nous a valu des regards  » mais qui sont ces fous!!! », des fous rire et pleins de photo souvenir.

L’après-midi, tout le monde profita de l’Océade, un parc aquatique pour se décrasser et de tester tous les toboggans. Quelques responsables furent les repêcheurs de clés tombées au fond des bassins que les éclais perdaient à l’arrivée des toboggans.

Épuisés par l’Océade, nous avons dévoré les quatres heures avant de se mettre en route pour Merkveld, notre nouveau lieu de camp. Après un long trajet, nous avons transporté le matériel sur le terrain de camp, pas qu’une partie de plaisir, nous avons monté les tentes, nous nous sommes installés. Le souper, quelque peu retardé, à 21h30, était bien mérité! C’est un des seuls soir où tout le monde se coucha directement après le souper. Même avec les bruits alentours, train et autoroute, tout le monde s’endormit rapidement! Ouistiti