Juil 302015
 

Jeudi 9 juillet

La journée (avec pour thème les anchois) commença de bonne heure avec un footing organisé par Vautour, qui consista à faire des échauffements basiques et des pompes en carré. Après ce footing, suivit le déjeuner, afin que les éclais puissent prendre des forces avant la participation au grand concours de football et de volley.

Après le déjeuner, la compétition commença dans le fair-play et la bonne humeur, les éclais se sont répartis en 4 groupes. Après 2heures de compétions acharnées, il s’en est suivi d’un retour au calme avec une activité spirituelle qui était basé sur la communication. Après ce temps de réflexion place au bon dîner concocté par l’équipe cuisine.

Après le dîner, les éclais avaient du temps pour avancer dans leur progression personnelle avec l’aide de leurs cahiers de progression et celles des chefs. Vers 16h00 nous avons dû arrêter ce temps de progression pour faire place au rangement du camp, car nous levions le camp le lendemain pour aller en direction de Bruges. Après ces rangement les éclais ont eu du temps pour concocter leur traditionnelle saynète de camp.

Durant la soirée après le souper, se déroula un feu de camp en partie animé par les éclais. A partir de 21h30 les éclais commencèrent par aller se coucher et les plus motivés et les plus éveillés restèrent autour du feu jusqu’à 22h00. Et notre journée se termina ainsi. Pingouin

 

Vendredi 10 juillet

La journée commence par un réveil très matinal pour démonter les tentes avant de déjeuner. En très peu de temps tous se trouvent dans le car, le matériel comme les jeunes. Puis ce fut parti pour le voyage à Bruxelles, pour partir à la découverte de Mini-Europe. La chasse aux photos délirantes à travers du parc nous a valu des regards  » mais qui sont ces fous!!! », des fous rire et pleins de photo souvenir.

L’après-midi, tout le monde profita de l’Océade, un parc aquatique pour se décrasser et de tester tous les toboggans. Quelques responsables furent les repêcheurs de clés tombées au fond des bassins que les éclais perdaient à l’arrivée des toboggans.

Épuisés par l’Océade, nous avons dévoré les quatres heures avant de se mettre en route pour Merkveld, notre nouveau lieu de camp. Après un long trajet, nous avons transporté le matériel sur le terrain de camp, pas qu’une partie de plaisir, nous avons monté les tentes, nous nous sommes installés. Le souper, quelque peu retardé, à 21h30, était bien mérité! C’est un des seuls soir où tout le monde se coucha directement après le souper. Même avec les bruits alentours, train et autoroute, tout le monde s’endormit rapidement! Ouistiti